HE DOESN’T BELONG IN THE RING WITH ME – Exclusive Interview with UFC Fighter, Spencer Fisher (AUSSI EN FRANÇAIS!)


TRADUCTION EN FRANÇAIS PLUS BAS

By Guillaume Legendre / Fight Time

“Who is this?”

When I told Spencer Fisher I was calling to do an interview for a website based in Montreal, I expected either a hang-up or, at least, a “Montre-what ?”, but I got neither. On his way back from picking up his daughters from one of their numerous after-school activities, Fisher was friendly, funny and well-articulated. Something I didn’t expect after watching hours of videos of him knocking people out.

Fighting the first of a four fight contract with Dana White, Fisher, who is now 23-6-0, will enter UFC 120 with two straight losses and he knows it. Facing what could mean the end of his career, the southpaw from North Carolina also knows he can only do what he does best: give the UFC fans an amazing show. One thing’s for sure, he’s not going out without a fight.

 

Spencer Fisher vs Curt Walburton at UFC 120, October 16th FREE on Spike TV, 10:00 pm ET/7:00 pm PT

 

 

Fight Time: On October 16th, you’ll be featured on UFC 120 against Curt Warburton, a young fighter from England who’ll be making his debut in the UFC. What are your thoughts about your opponent?

Spencer Fisher: I don’t know much about him, but I’ve heard good things. You have to give credit to anyone who gets to that level, to anyone who gets to the UFC. So I don’t want to say he doesn’t deserve to be there. He does, but I don’t think he deserves to be there with me.

I know I can’t show off coming in there with two losses, but Warburton never had any major fights, he doesn’t have my experience and I’m prepared to show him and everyone that we don’t belong in the same ring.

FT: Now I never competed at your level, but being 31, I can tell there is a world of difference between how my body feels now and how it felt, let’s say, 10 years ago. With your opponent in his early 20’s and you being 34, do you think age could make difference in this bout?

SF: Well at 34, everyone is younger than me in the UFC (laughs). But seriously, I think my experience will make the difference. I heard he is a good kick boxer, so I’ll take him down and beat him on his back … or on my back as a matter of fact.

Let’s face it, I’m not 22 anymore, but I work hard continuously and I feel great. What can I tell you? I’m just an all round shape.

FT: The betting odds for your fight are not out yet in Vegas, but if you had to rate the odds, what would they be?

SF: Well, I don’t know about odds, but what I can predict is an exciting fight.  We’re both good stand up fighters, but my game plan is to take him down and beat him on the ground. Don’t miss the fight because there will be some spectacular moves…

FT: Speaking of spectacular, we’ve seen you do some great moves throughout your career:   that flying knee against Matt Wiman, reverse elbows and some big knockdowns. Can we expect more off those?

SF: That’s for sure and I can already tell you that you’ll see a dragon sweep. As I said, I’ll try to get him to the ground, but before we get there, there will definitely be a dragon sweep.

FT: Now I know you don’t think about losing this fight, but what will happen if you lose?

SF: No, no, I do think about losing this fight. I mean, I have to be realistic with myself. Having lost the two last ones there is definitely the possibility of losing. I just need to focus, and keep him (Warburton) where I need him to be.

I prepared as best has I could, training with Jeff  Joslin and Josh Neer. These guys push me hard and I’m just where I want to be right now. This is what I want to do, this is what I love, but all I can do to keep this going is be in the best shape and do my best.

FT: Your wife, Emily Fisher, also fights in MMA with a record of  2-1-0. How much of a turn of is it to be with a girl who fights in the ring ?

SP: A turn off! No, no, it’s a turn on. This is what I do, this is what we do, it’s certainly a turn on.

Most guys have problems with their girl complaining about them being at the gym all the time. I don’t have that. She’s the one leading the couple. Guys always laugh at me when I say that, but it’s true. She’s the one pushing me; she’s the one telling me I have to go to gym, that I have to train. I truly think it’s a major advantage for me.

FT: I know you guys have three daughters together, do you think she’ll go on with her MMA career?

SP: There’s been talk about stopping lately and she lost a decision in her last fight, but for now, she’s going to go on with this.

FT: Finally, on did you see the Crocop VS Mir fight?

SP: Yeah … unfortunately lol

FT: If it wasn’t for that knee, if it had gone to a decision, who do you think would have won the fight?

SP: For cure Crocop. Mir was the bigger fighter in this fight. He kept going on about how he had all the tools to win this, but he didn’t do anything. I mean I have a lot of respect for Frank Mir, but he just didn’t show up, he didn’t do nothing before that knee. Crocop would definitely have won this in decision.

FT: Thank you for your time Spencer, I appreciate it. Is there anything you want to add?

SP : I want to thank my training partners, Jeff Joslin and Josh Neer. I also want to thank the UFC and all the fans for supporting me and the sport.

Visit Spencer Fisher’s Official Website – Click here

EN FRANÇAIS

IL NE MÉRITE PAS SA PLACE DANS LE RING AVEC MOI – Spencer Fisher

Joint dans sa voiture au retour de l’une des trop nombreuses activités d’après école de ses filles, Spencer Fisher était sympathique, drôle et articulé. Tout le contraire de l’effet attendu après avoir regardé des heures de vidéo où il descend un à un ses adversaires dans l’octogone.

Disputant le premier d’un contrat de quatre combats avec Dana White, Fisher (23-6-0) se présente au  UFC 120 avec deux défaites consécutives et il le sait. Face à ce qui pourrait marquer la fin de sa carrière, l’homme originaire de la Caroline du Nord sait aussi qu’il n’a qu’une chose à faire: donner à ses partisans un spectacle digne de ce nom. Ce qui est certain, c’est que celui qui veut prendre sa place devra s’attendre à un combat intense et violent. Voici ce qu’il avait à dire en entrevue avec Fighttime.net.

Fight Time : Spencer, l’événement du 16 octobre t’opposera à Curt Warberton, un jeune fighter  qui fait ses débuts dans le UFC. Qu’est-ce que tu penses de ton adversaire?

Spencer Fisher : Je ne le connais pas beaucoup, mais j’ai entendu de bonnes choses. Tous ceux qui se retrouvent à ce niveau de compétition méritent d’être pris au sérieux, alors je ne peux pas dire qu’il n’est pas à sa place; il mérite d’être là. Mais il ne mérite pas de monter dans le ring avec moi.

J’aborde ce combat avec deux défaites consécutives, alors je ne peux pas trop me vanter. Il reste que,  contrairement à moi, Warburton n’a eu aucun combat majeur. Il n’a pas mon expérience et je suis prêt à prouver, à lui et à tous les autres, qu’il n’a rien à faire dans le ring avec moi.

FT : Je n’ai jamais eu le type d’entrainement que l’on subit à ton niveau. Par contre, à 31 ans, je sais qu’il y a une énorme différence entre ma forme physique actuelle et celle que j’ai pu avoir en début de vingtaine. Maintenant que tu as 34 ans, est-ce que l’âge pourrait être un facteur déterminant ?

SF : À 34 ans, tout le monde est plus jeune que moi dans le UFC. Je ne connais pas l’âge exact de Curt, je sais seulement qu’il est dans la jeune vingtaine, mais ça n’a pas d’importance. Ce qui fera la différence c’est mon expérience. C’est un bon kickboxer et mon plan est de l’amener au sol et de le battre sur son dos … ou sur mon dos, peu importe.

Il faut être réaliste, je n’ai plus 22 ans, mais je m’entraîne sérieusement et je me sens au meilleur de ma forme.

FT : Les cotes des preneurs au livre n’étaient pas encore sorties à Vegas au moment de préparer l’entrevue. Selon toi, elles seront à combien ?

SF : Je ne sais pas pour les cotes, cependant que je peux prédire c’est un combat excitant.  On est de bons combattants debout, par contre, comme je le disais, ma stratégie est de l’amener au sol. Ne manquez pas le combat parce qu’il y aura des attaques spectaculaires…

FT : Parlant de spectaculaire, on t’a vu faire des moves mémorables au cours de ta carrière. Bien entendu je fais référence au genou dans ta victoire contre Matt Wiman. Il y a aussi les coups de coude renversés et quelques gros KO. Est-ce qu’on peut s’attendre aux mêmes choses pour ce combat ?

SF : C’est certain, et je peux déjà dire aux fans qu’ils verront un dragon sweep. Pour l’amener au sol, c’est ce que je vais utiliser. Il y aura autre chose, mais vous verrez définitivement un dragon sweep.

FT : Je sais que tu ne vas pas là en pensant à la défaite, mais quelle sera la suite des choses si tu perds ?

SF : Non, ce n’est pas vrai,  j’y pense. Il faut que je sois honnête avec moi-même, j’ai perdu deux combats et il y a certainement la possibilité d’en perdre un troisième. Pour l’instant, il faut que je garde le focus et que je maintienne mon opposant là où je veux qu’il soit.

Je me suis préparé du mieux possible avec des partenaires comme Josh Neer et Jeff Joslin. Ces gars-là m’ont poussé au-delà de mes limites et je suis à mon top en ce moment. L es arts martiaux mixtes  c’est ma vie, c’est ce que j’aime. Tout ce que je peux faire pour continuer c’est d’être au meilleur de ma  forme et de faire de mon mieux une fois dans le ring.

FT : Ta femme, Emily Fisher, fait aussi de la compétition d’AMM avec une fiche de 3-1-0. À quel point est-ce un turn off pour toi d’être avec une fille capable de te briser un bras ?

SF : Un turn off ? Non, c’est plutôt un turn on.

La plupart de mes amis ont des blondes qui se plaignent parce qu’ils passent trop de temps au gym. Moi c’est le contraire. D’ailleurs, c’est elle qui mène le couple!

Ça fait toujours rire les gars quand je dis ça, mais c’est vrai. C’est elle qui me pousse, c’est elle qui me force à aller m’entraîner quand je n’ai plus envie. Je pense vraiment que ma femme est un avantage important dans ma carrière.

FT : Je sais que vous avez trois filles ensemble et avec toutes les heures à l’entrainement ça ne doit pas être facile.  Est-ce qu’elle pense continuer ?

SF : Elle a perdu son dernier affrontement par décision et il y a eu des discussions là-dessus, mais pour l’instant elle continue.

FT : Pour finir, est-ce que tu as vu le combat Mir VS Crocop ?

SF : Oui … malheureusement

FT : Si ça n’avait pas été du coup de genou, si ça avait dû se rendre en décision, qui aurait gagné selon toi ?

SF : Définitivement  Crocop. Mir était le plus lourd des deux. Il n’a pas cessé de dire qu’il avait tous les outils pour remporter le combat et il n’a rien fait. J’ai beaucoup de respect pour Frank Mir, mais dans ce combat là, il ne s’est juste pas montré.  Crocop aurait certainement gagné.

FT : Merci pour l’entrevue, est-ce que tu veux ajouter quelque chose ?

SF : Je veux remercier mes partenaires d’entrainement, Jeff Joslin et Josh Neer. Je veux aussi remercier le UFC et les fans pour le support qu’ils me donnent.

Spencer Fisher se battra le 16 octobre au UFC 120 en Angleterre.

Visitez le site officiel de Spencer Fisher – Click here




Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: