Une sixième défense pour Bute


Par Guillaume Legendre

C’est devant un Centre Bell envahi par les amateurs que Lucian Bute a démontré une fois de plus  qu’il est mûr pour un combat d’unification des titres. Pour la sixième fois depuis 2007, le champion supermoyen IBF a brillamment défendu son titre en envoyant Jesse Brinkley au tapis à deux reprises avant de le clouer au sol pour de bon au neuvième round.

Les deux premiers engagements ont été plutôt tranquilles. Comme à son habitude, Bute a été patient, prenant le temps de bien étudier son opposant qui, il faut le dire, démontrait un certain talent pour parer les attaques portées contre lui. Au milieu du troisième, la foule s’est même fait entendre pour réclamer plus d’action de la part des boxeurs et il fallut attendre les 20 dernières secondes du rond pour voir les premiers coups solides portés par Lucian.

Pourtant, dès le cinquième round, on devinait l’Américain dépassé par le style énigmatique de son opposant qui l’avait atteint d’un direct au visage. Incapable de riposter aux coups de plus en plus précis dirigés vers lui, Brinkley a visité le tapis une première fois après un solide uppercut au foie.

 

Lucian Bute detient maintenant une fiche de 27 victoires dont 22 obtenues par KO

 

Coupé à l’œil gauche en début de huitième, Brinkley a fait sa deuxième visite au tapis à la suite d’un autre uppercut, à la tête celui-là, qui lui a valu le compte de l’arbitre. Un genou au sol, le visage maculé de sang, l’Américain a tout de même montré qu’il était venu pour la guerre en signifiant qu’il en voulait encore : «bring it on».

Ça ne s’est pas fait attendre. Pour résoudre son adversaire, Bute envoyait constamment son jab suivi d’un uppercut. Manifestement efficace, cette technique a permis au Roumain de toucher avec force à trois reprises au cours du neuvième. Au quatrième uppercut, c’en fut trop pour Brinkley qui est resté au sol. Défait, humilié, mais pas assez fou pour se relever.

À 30 ans, Bute est manifestement au sommet de son art. Il y a quatre ans de cela, on ne l’aurait  pas cru capable d’affronter les Kessler, Abrahams et Dirrell de ce monde . Aujourd’hui, gageons qu’aucun d’eux ne pourrait le déclasser sur un ring. Pour ce qui est de Jean Pascal, ce serait un beau combat, mais aucun doute que Bute en sortirait gagnant.

Diaconnu V.S Sheika

Dans un combat qui s’est rendu en décision, Diaconnu a livré une excellente performance face à Omar Sheika. Ce qui montre à quel point le Roumain a appris au cours des dernières années. Loin du boxeur qui se lançait dans des attaques tout aussi spectaculaires qu’insouciantes, The Shark a boxé avec la précision d’un chirurgien. Un bon signe malgré quelques écarts qui ont fait craindre le pire.

Sérieusement ébranlé à une trentaine de secondes du deuxième, Diaconu a accepté un compte pour récupérer de la puissante droite que lui avait servie son adversaire. Remis sur pieds, The Shark a aussitôt envoyé quelques combinaisons explosives qui rappelaient le Diaconnu des beaux jours. Ça lui a d’ailleurs valu une autre solide correction qui aurait probablement mis fin au combat si ce n’avait été de la fin du round.

Plus prudents au début du troisième engagement. Diaconu a réussi à reprendre le dessus, aidé par une coupure qu’il a infligée à l’œil droit de Sheika. Comme s’il avait subi la grande opération, Sheika n’a plus été le même par la suite.

Lorsque le Roumain s’est mis à attaquer systématiquement l’œil droit de Sheika, un jeu d’échec s’est engagé. Forcé de protéger son œil de sa main forte (la droite), la puissance de frappe et la rapidité de Sheika s’en sont trouvées grandement compromises. De son côté, Diaconu a continué à chercher à aggraver la blessure en utilisant son jab et en saisissant quelques belles occasions avec des combinaisons.

Devant l’évidence qu’il perdait aux points malgré le compte du deuxième round, Sheika a dû baisser un peu sa droite au septième pour gagner en mobilité. Il est d’ailleurs sorti en force en envoyant plusieurs attaques dans les 30 secondes qui ont marqué le début du round, mais Diaconu s’en est bien sorti, continuant son travail de démolition. Au neuvième, il avait coupé l’autre œil de son opposant.

Une décision unanime donc pour Diaconu qui, espérons-le, reprendra sa confiance d’antan.

Regarder le combat en cliquant ici

Advertisements
Comments
One Response to “Une sixième défense pour Bute”
  1. giginou says:

    Excellent article.
    C’est comme si on y était.
    On peut presque visualiser le combat de minute en minute.
    Match excitant.à ce que je lis. ! Bravo Bute.
    Voilà ce que j’appelle une description des plus précise que nous lisons avec grand intérêt.
    Bravo à l’auteur et merci ! Cela console de ne pas avoir été sur place.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: